Israel-France : les bleus aiment la nullité

trezeguetEliminatoires de la coupe du monde 2006, match nul, un partout. Normal me direz-vous. Hélas oui, la nullité est devenue normalité chez ces jeunes bleus. Encore une fois, trois actions de jeu construites dans tout le match, aucune animation offensive, des actions statiques latérales quand on ne reculait pas carrèment jusqu’à Givet pour soigner la relance (ce qui bien entendu est une de ses grandes qualités…) A l’instar du championnat de France et de ses 14 buts par journées, l’équipe nationale est plus que médiocre. On aura beau leur chercher toutes les excuses du monde (retraites des vieux riches, groupe accrocheur ou même le vent !), cette équipe n’en est pas une, tout juste une somme de bons joueurs qui ne savent pas jouer ensemble. Il faudra aussi m’expliquer comment on peut marquer des buts avec Wiltord à droite et je sais même plus qui à gauche chargés de centrer sur un Trezeguet marqué à la culotte par cinq joueurs. Petite consolation: le prix du meilleur coup de boule de la soirée pour trézégol (un carton rouge et une note artistique de 7/10) après une belle frappe de la tête de sur un Israelien. Pathétique.

 
CM 2006 | France

trackback uri 10 commentaires

Malheureusement vous ne pouvez pas laisser votre réaction en ce moment.