L’italie championne du monde

C’est un grand pays de football qui a remporté pour la 4è fois la Coupe du monde ce soir à Berlin.

On regrettera juste que ce beau vainqueur ne remporte le trophée suite à la terrible épreuve des tirs au but – une épreuve qui ne réussissait pourtant guère aux transalpins.

Que s’est-il passé dans la tête de Z.Zidane pendant cette première prolongation ? On ne le saura peut-être jamais, mais j’ai la conviction que le tournant du match fut cette terrible minute où l’arbitre argentin – au demeurant excellent durant tout le match – sortit le carton rouge au prodige français.
Les français, sans leur maître à jouer, s’inclinent de peu pendant la séance des pénaltys. Terrible dénouement, qui ne doit pas occulter le beau match des français ce soir, ni les deux beaux parcours des deux équipes finalistes, pourtant très critiqués, avant et pendant ce mondial.

Tout avait bien commencé pour la France, après un pénalty discutable transformé par Zidane d’une audacieuse Panenka. Mais les azurri revenaient logiquement à la marque par Materazzi d’une tête surpuissante qui ne donnait aucune chance à Vieira – au marquage – et à Barthez – dans les cages. La première mi-temps était italienne et on se demandait comment les français allaient revenir dans la partie.

Au retour des vestiaires, les Bleus – en blanc ce soir – dominaient, ne laissant aux italiens que de courtes plages de récupération. Henry, Ribéry, Makelele sortaient le grand jeu mais rien n’y faisait. Même Malouda et Abidal, sur leur côté gauche, semblaient redécouvrir leurs automatismes.

Vieira sortait sur blessure, mais Allou Diarra le remplaçait avec beaucoup de classe, étouffant avec Makelele le duo Pirlo-Gattuso.
La domination était française, mais ni Ribéry, ni Henry n’arrivaient à tromper la vigilance de Buffon.

Les prolongations n’apportaient rien de plus sur le plan du jeu si ce n’est cette magnifique tête de Zidane à la 103′. Puis ce fût l’expulsion de Zidane, dans des circonstances troubles.
Après Di Biaggio héros malheureux des italiens en 1998, c’est Trezeguet qui touche la barre et provoque bien malgré lui la défaite des siens. Aux azzuri la fête, cette fois-ci, après l’ultime tir au but réussi de Grosso.

Mamma mia, que la défaite est dure !

 
CM 2006 | France | Italie

trackback uri 173 commentaires

Dire que la france a dominé les 3/4 du match c n’importe quoi! un penalty inexistant(même si pour l ensemble de son oeuvre Materacouille l a bien cherché) ensuite coté italien un tire sur la bare sur corner un bute annulé pour un hors jeu justifié, mais de 5 cm et si il n’etais pas hors jeux il n y avais personne pour l’arreté… et aussi un superbe arret de bartez. La possesion general du match à été de 54% pour l’talie, plus d’occasion pour la france peut etre, mais pas 15 tires de buts!!!Donc dire que la france à sur-dominé l’italie et aurais merité de gagné c un peu fort de café!!!! Sur lenssemble du tournoi l’italie à une meilleurs attaque et defense alors…

par nex, 05.11.2006 à 18h35   | Citer

khodja , c’était ta petite dernière pour 2006 ? moi qui suis pour la Squadra , je crois que tu va te faire des amis côté EDF………………..

par NOKOMMENT, 01.01.2007 à 12h46   | Citer

c’est beau la poesie….

par Marius The Poete, 01.01.2007 à 12h48   | Citer

non rosicate…
FORZA ITALIA! (oggi a noi..domani, forse, a voi..)
italia 6 – francia 4

par antonio, 12.05.2007 à 18h44   | Citer

Zizou reste une legendde.malgrE ce geste,qui est d’Aillleurs pardonable si lon se refere aux images,l’on remarque qu’il agit en reaction aux paroles de materazzi,des lors,ces paroles restent a determiner.

par solo, 24.11.2008 à 20h27   | Citer