Découverte: le futur ex-Politehnica Timişoara

poli.jpgFotbal Club Universitar Politehnica Timişoara, tel est le nom complet de l’équipe fanion de Timişoara et de la région du Banat. Mais il ne va plus le rester longtemps. En effet, à l’instar de l’ATAC (Troyes), devenu l’ESTAC il y a quelques saisons de cela à la demande d’une chaîne de supermarchés, le FCU Poli va devoir changer de nom… à la demande d’un club de L3!
 
Mais ce n’est pas tout. Le Tribunal Arbitral du Sport de Lausanne a également décidé que le club devrait changer de nom ET de couleurs pour le début de la prochaine saison. Le FCU Politehnica Timişoara devra donc renoncer à tout cela, ainsi qu‘à son logo (photo), «afin qu’il n’y ait plus de risque qu’il soit confondu avec le SC FC Politehnica Timişoara SA,» selon la décision du TAS. Rappelons que ce club, le plaignant, est pour l’instant dernier détaché de son groupe en Liga 3, la troisième division nationale. Le FCU devra même lui verser des dommages et intérêts! Il a pourtant toujours joué avec ces couleurs.
 
C’est l’occasion pour moi de revenir un peu sur l’histoire du Poli, l’un des plus importants clubs de province en Roumanie. Les Blancs et Violets ont joué six finales de Coupe de Roumanie, en gagnant deux (1958 et 1980), tandis que leur meilleur classement en championnat est une place de 3ème (en 1950, 1956, 1958, 1963 et 1978).
 
logo-poli.jpgLe représentant de Timişoara en première division a connu une histoire mouvementée, comme bien des clubs roumains. Sa création a lieu peu de temps après la fondation de l’Université Polytechnique de Traian Lălescu en 1921.  Mais elle reste dans l’ombre des deux grands clubs de la ville, Ripensia et Chinezul (Le Chinois en français, du surnom de Pavel Chinezul, général des armées du 15ème siècle) jusqu’à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Elle devient à ce moment l’équipe fanion de la ville, mais sans parvenir à égaler les performances que les deux autres grands clubs ont connu avant le communisme (le Chinezul a tout de même été champion 6 fois de suite de 1922 à 1927!). Souffrant du régime dictatorial, et du départ de ses meilleurs joueurs pour les équipes chéries des gouvernants, le Poli a longtemps joué à l’ascenseur entre les deux premières divisions.  Et malgré quelques présences en coupes d’Europe, et l’élimination de clubs comme le Celtic Glasgow ou l’Atletico Madrid, le Poli n’a jamais à atteindre le niveau et la régularité requis pour réussir à devenir champion national.
 
Et les mauvaises performances de l’équipe ne s’améliorent pas avec la chute du communisme. Les finances des clubs roumains sont en chute libre dans les années 90, mais le Poli prend lui un coup supplémentaire sur la tête: la scission avec l’université. D’où encore plus de problèmes de gestion et d’apport financier. Et après un nul historique 1-1 face au Real Madrid en UEFA 1992-93, l’équipe descend en seconde division. Les résultats n’y sont guère plus encourageants, et sans la venue de l’excellent attaquant Anton Doboş, transfuge de feu le Rocar Bucureşti, l’équipe chérie du Banat se battrait peut-être encore dans les divisions inférieures. La remontée du Poli en première division intervient peu de temps après l’arrivée au club du président Marian Iancu, et d’un grand sponsor, la puissante firme Balkan Petroleum.
 
dan-paltinisanu.jpgDénommé FC Politehnica AEK Timişoara entre 2000 et 2004, après la fusion du club avec l’AEK Bucarest, le FCU Politehnica Timişoara est aujourd’hui sans doute le meilleur club de province (quoique le CFR Cluj cette saison…). Ses supporters garnissent sans mal le grand stade Dan Păltinişanu (33 000 places, photo), et l’équipe tient plus ou moins tête aux grands club de la capitale. Tout est donc mis en œuvre pour enfin apporter un grand trophée à Timişoara, Mais la saison n’est finalement pas terrible. Le futur ex-Poli n’est pour l’instant que 6ème, et ne retrouvera pas cette année une place européenne.

 
Carton jaune | Insolite | Roumanie

trackback uri 10 commentaires

Bonne question en fait. Dans le cas de l’AEK Athènes, cela signifie « Athlitiki Enosis Konstantinoupoleos, » le club ayant été fondé par des réfugiés grecs de Constantinople.

Pour le club de Bucarest, c’est différent, mais nettement plus compliqué. J’ai d’ailleurs trouvé ce matin un bon article qui résume bien cette embrouille.

« Le chaos La situation du palmarès du Poli Timisoara (deux coupes de Roumanie et 5 participations aux compétitions européennes, sans aucune défaite à domicile) est dans un trouble total. (En fait, les présidents des deux clubs se le disputent.)

Cette situation de chaos commence en 1998 avec la rétrogradation de l’équipe en D2. Les deux présidents du club à l’époque se disputent avec le recteur de l’institut polytechnique, qui décide alors de créer une nouvelle équipe: l’AS Politehnica Timisoara, qui occupe actuellement la dernière place de son groupe de D3, avec 11 points seulement

En 2000 arrive à la tête du Poli (le vrai, l’ancien) Claudio Zambon, un Italien. Comme son prédécesseur, il ne s’entend pas avec le conseil local, soutien de l’équipe, et mute son club d’abord à Dragasani, puis à Bucarest. A la même période, une autre personne, Toni Dobos, s’empare du club Fulgerul Bragadiru et le rebaptise AEK Bucarest. (en hommage au club athénien où il a joué).

Cette équipe monte en D1 en 2003, et Dobos décide de la muter à Timisoara, avec une fusion du club avec le Poli Timisoara 2002. Le nouveau club, celui qui joue en L1, s’est d’abord nommé Poli AEK, avant de renoncer à l’appendice AEK pour rester le Politehnica Timisoara. »

   
En tout cas, cette affaire fait du bruit. Plus de 10 000 supporters sont descendues manifester en ville pour soutenir leur club. Si le club devait renoncer à son nom, ils ont proposé de reprendre l’appellation Ripensia ou Chinezul, en l’honneur des deux anciens clubs légendaires de la ville. Par contre, pour les couleurs et le logo, c’est l’opposition totale. On veut du violet et blanc, comme toujours.

Mais l’affaire ne semble pas terminée. En effet, le jugement du TAS doit être mis en place, non pour la saison prochaine, comme il était d’abord annoncé, mais pour le 23 mars. Le club devrait donc jouer son prochain match, à Cluj le 1er avril, avec ses nouveaux noms, couleurs et logo. Or, le règlement de la FRF interdit le changement de dénomination d’une équipe en cours de saison.

En gros, on n’est pas sorti des ronces…

par PJ, 22.03.2007 à 10h13   | Citer

Chouette article PJ. Mais dis-moi, même si on a déjà dû te poser la question : que veut dire le sigle AEK ??

par fab, 22.03.2007 à 09h34   | Citer

Article interessant, pourrais tu parler aussi des autres equipes de provinces quand tu as un moment? ca serait interessant.

par Bastien, 22.03.2007 à 11h53   | Citer

T’inquiète pas, c’est prévu! Mais on va y aller mollo. Ca n’intéresse pas tout le monde sur PF, alors je les mets au compte-goutte. J’ai déjà fait un petit tour des clubs de Bucarest aussi, si tu ne les a pas lus.

par PJ, 22.03.2007 à 12h09   | Citer

« Plus de 10 000 supporters sont descendus manifester en ville pour soutenir leur club »

C’est beau … Je comprends qu’ils soient si attachés à leurs couleurs … Imaginez que le Perpignan FC (pensionnaire de CFA2 ou DH) intente un procès à Lens qui porte les mêmes couleurs ? Et les lensois de jouer en rose ! ;-)

par Xaxou, 22.03.2007 à 12h21   | Citer

Oui, c’est ce que je pensais aussi. C’est toujours un bon moyen de se faire 3 sous. D’ailleurs je voulais proposer à Nicollin d’intenter un procès contre… ah non, personne ne joue en bleu et orange à part Montpellier. Zut… ;-) )

par PJ, 22.03.2007 à 12h49   | Citer

Je suis conscient que ca n’interesse pas tout le monde ici, mais bon tu as crée un forum sur le football roumain donc c est fait pour ca.
Oui j ai lu sur les clubs de Bucarest.
J’attendrais donc tes prochains topics la dessus pour ne pas trop anticiper… :-)
A part ca, y aurait il d’autres personnes ici qui voudraient parler du football de d’autres pays moins connu?
Si c’est le cas n hésitez pas.

par Bastien, 22.03.2007 à 15h45   | Citer

Post hyper interressant, domage qu’on puisse pas faire de trackball sur parlons

par Qui©he, 22.03.2007 à 23h13   | Citer

@Quiche: ça avait l’air sympa ton message, mais je n’ai rien compris! ;-) C’est quoi un trackball?

par PJ, 23.03.2007 à 00h12   | Citer

Salut… Je n’ai pas compris tout a fait bien parce le nom etait Poli AEK Timisoara et maintenant est FC Timisoara. Pour les deux dernieres annees c’etait Poli 1921 Stiinta Timisoara. Je suis un journalist en Roumanie. Tu peux me contacter par e-mail. Si tu veux avoir plus d’info entre sur le site http://www.violamania.ro

par Cabure, 04.07.2008 à 15h42   | Citer

Laisser un commentaire

HTML autorisé:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Selon son contenu, en particulier si il contient un lien, il se peut que votre commentaire ne s'affiche pas immédiatement et nécessite la validation d'un modérateur. Ceci est une mesure anti-spam! Merci de votre compréhension. Devenez gratuitement un membre de la communauté en vous enregistrant pour éviter ce genre de désagrément.

Bien sûr en déposant un commentaire vous reconnaissez avoir pris connaissance de la charte des commentaires de notre réseau.

Ce blog supporte le service de Gravatar.com.