Espagne : après trente-quatre journées 07/08…

Liga Profesional de FútbolDeportivo 2-0 Barcelona
Défaite logique du Barça à Riazor. Comme je l’ai écrit la semaine passée, les Catalans n’ont plus que la Ligue des Champions en tête. Eto’o, Messi et Xavi en vacances, Iniesta et Milito suspendus, Rijkaard s’est contenté d’aligner ses meilleurs hommes valides. L’enthousiasme des joueurs azulgranas, à l’image de la conviction de leur entraîneur, faisait peine à voir. Henry & Co se sont limités à déambuler sur la pelouse, invitant de manière flagrante les deportivistas à faire le match et à justifier le prix des billets. Ce non-match, si très frustrant pour les supporters, a fait les affaires des gallegos qui se sont ainsi grandement rapprochés des places européennes. Par contre, cette défaite catalane, couplée à une possible victoire du Villarreal à Séville, pourrait bien éloigner définitivement les blaugranas de la deuxième place du classement.

Betis 0-1 Villarreal
Dimanche après-midi, le Villarreal avait l’occasion d’échapper à la pression des Catalans en s’adjugeant les trois points de la victoire. En face, le Betis de Sevilla. Une équipe capable du meilleur et du « très » pire. Une rencontre face aux verdiblancos se joue souvent à pile ou face. Dans un bon jour, les hommes de Chaparro sont capables de développer un très bon football offensif et de paraître quasi invulnérables au ‘Ruiz de Lopera’. Dans un mauvais jour, même le tout dernier peut leur en coller trois ou quatre en 90 minutes. Hier après-midi, c’est un très bon Betis qui a fait face au Villarreal. Il aura fallu un but incroyable de Senna (un lob du rond central) pour arracher cette victoire aux Andalous qui auront, au final, mérité un meilleur sort. Quatre points séparent désormais les Jaunes des blaugranas (+1 avec le goal-average) au classement. La consigne est claire pour Pellegrini et ses joueurs : conserver à tout prix la deuxième place !

Real Madrid 3-0 Athletic Bilbao
En entamant la partie, les merengues savaient déjà qu’ils ne pourraient se couronner champions lors de cette journée. Si le Barça avait concédé une nouvelle défaite, la victoire de Villarreal à Séville prolongeait irrémédiablement l’attente, indépendamment du résultat de la soirée. C’est finalement sans aucune pression que le Real a déroulé pendant 90 minutes. Pour l’occasion, Mister Schuster a surpris son monde en alignant en 4-3-3 Guti-Gago-Sneijder au milieu, Raúl-Robinho-Saviola devant. Saviola ?!!? Beau pari qui s’est révélé gagnant, puisque el Conejo a ouvert le score à la 13ème minute. A ce moment-là, le Real Madrid disposait d’un 72 % de possession de balle et un abonnement à toutes les actions dangereuses de la rencontre. L’Athletic n’est pas mort tout de suite et s’est même permis plusieurs fois de mettre à l’épreuve la défense madrilène . C’est là qu’est apparue l’étoile de la rencontre : Iker Casillas. Superbe prestation du gardien merengue. Cela faisait quelques matches que San Iker s’était fait discret et avait disparu des premières pages. Le voilà de retour avec plusieurs interventions d’anthologie, dont sa belle main (à quatre doigts) lors du penalty (injustement signalé) tiré par Garmendia. Avec les trois buts encaissés par Toño (Mallorca), Iker assure sa première place pour le trophée ‘Zamora’ de meilleur gardien de la Liga, avec 30 buts reçus en 33 matches. En deuxième mi-temps, Robben et Higuaín vont entrer à la place de Robinho et Raúl. Premier ballon touché par les joueurs et but de Robben sur la passe décisive d’Higuaín. Voilà un coaching digne de Capello. Deuxième balle touchée par Higuaín et but ! La jeune promesse argentine semble enfin voir les trous dans les cages. S’en est suivi un long monologue madrilène jusqu’au coup de sifflet final. Un nul suffira la semaine prochaine pour fêter leur 31ème titre national. Le rendez-vous est pris avec la déesse ‘Cibeles‘.

Ailleurs…
Match nul dans le derby madrilène qui opposait l’Atlético au Getafe. Honnêtement, les colchoneros s’en sortent plutôt bien dans cette rencontre largement dominée par les azulones. 1-1
Bon score pour le Valencia post-Koeman qui n’a laissé aucune chance au Osasuna. Malgré la « performance » de l’arbitre, qui a facilité la victoire ché, le résultat est plus que justifié. 3-0
Sevilla laisse encore échapper des points. Ce nul contre Murcia permet au Depor de revenir à trois petites unités de la sixième place. Les Andalous paient le passage à vide du ‘Pichichi’ Luis Fabiano. 0-0

1 R. Madrid 75
2 Villarreal 65
3 Barcelona 61
4 Atlético 55
5 Racing 53
6 Sevilla 52
7 Deportivo 49
8 Almería 48
9 Espanyol 47
10 Mallorca 47
11 Athletic 46
12 Betis 44
13 Getafe 42
14 Valladolid 42
15 Valencia 42
16 Recreativo 40
17 Osasuna 40
18 Zaragoza 38
19 Murcia 30
20 Levante 25
 
Championnat | Espagne
Commentaire fermé

trackback uri Aucun commentaire

Malheureusement vous ne pouvez pas laisser votre réaction en ce moment.