Parlons-nous | Parlons Foot | Parlons Sports | Parlons Rugby | Parlons Santé | Skate Infusion |

L’Euro 2008, un bon cru pour Nike

logo-nike.jpgL’équipementier américain lance de grandes campagnes de pub à l’occasion de l’Euro 2008 afin de promouvoir ses nouveaux services Bootcamp et Playmaker. Bien lui en a pris, puisque «ses» équipes dominent la compétition. Sur les 8 qualifiés en quarts de finale, 5 sont sous contrat Nike. Une belle affaire quand on connaît l’importance de l’impact de la visibilité sur les ventes.

Le Portugal, la Croatie, la Russie, les Pays-Bas et la Turquie sont les 5 équipes Nike présentes en quarts. Les concurrents font pâle figure, Adidas n’ayant que deux équipes, l’Allemagne et l’Espagne, et Puma une, avec l’Italie. La situation est encore plus mauvaise pour Umbro, équipementier de la Suède et, ne l’oublions pas, de l’Angleterre… En misant sur des jeunes tels que Fabregas, Huntelaar, Arshavin ou sa superstar Cristiano Ronaldo dans ses campagnes publicitaires, la marque à la virgule a tiré le bon numéro.

Au final, la chute est lourde pour Adidas. L’équipementier, qui a déjà perdu la guerre contre Nike pour sponsoriser l’équipe de France, voit maintenant son équipe phare passer complètement au travers. Pas bon pour l’image. De plus, la Grèce, championne en titre, est revenue à son rang, ne confirmant pas les espoirs que la marque allemande avait pu miser sur elle. Au final, peu de visibilité pour le géant aux trois bandes et un Euro au goût amer. A moins qu’une de ses deux équipes restantes n’aille au bout. Du côté de son jumeau Puma, tout est comme prévu misé sur l’Italie, l’Autriche, la Suisse, la Pologne ou la République Tchèque n’étant pas vraiment des favoris au départ. La marque a même profité de cet Euro pour gonfler ses ventes, grâce notamment à la présence de l’Autriche, bien suivie par des supporters peu habitués des grands rendez-vous. Supporters qui en ont donc profité pour faire le plein d’équipements en tout genre.

Au final, un gagnant, même deux, mais surtout un grand perdant. Au pays des multinationales, chaque but vaut des milliers d’euros!

 
Business | Euro 2008

trackback uri 2 commentaires

… et donc, à l’heure des demi-finales, les choses se rééquilibrent : deux équipes Adidas et deux Nike. Les deux équipes Adidas ont survécu la difficile épreuve des quarts.

Et pourtant, pas sûr que cela bénéficie vraiment à la marque allemande. Je crois comme toi que l’effet sur l’image des marques est bien plus lié à la « personnalité » des individus et des équipes qu’aux résultats.

D’ailleurs, les marques l’ont bien compris, puisque aucune ne joue dans ce registre, mais s’appuie sur des joueurs et sur une certaine philosophie du jeu.

par PIMboula, 24.06.2008 à 14h20   | Citer

Adidas 2-0 Nike

comme quoi…

par Tristelune, 29.06.2008 à 12h00   | Citer

Laisser un commentaire

HTML autorisé:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Selon son contenu, en particulier si il contient un lien, il se peut que votre commentaire ne s'affiche pas immédiatement et nécessite la validation d'un modérateur. Ceci est une mesure anti-spam! Merci de votre compréhension. Devenez gratuitement un membre de la communauté en vous enregistrant pour éviter ce genre de désagrément.

Bien sûr en déposant un commentaire vous reconnaissez avoir pris connaissance de la charte des commentaires de notre réseau.

Ce blog supporte le service de Gravatar.com.