Urziceni, théâtre des rêves

Urziceni, ses 17 000 habitants, une ville sans aucun feu tricolore, sans aucun bar, mais une ville en Ligue des Champions. Une petite ville si proche et si lointaine de la grande Bucarest. La route nationale quittant le ville longe un champ et arrive au Stade Tineretului (Stade de la Jeunesse), où l’Unirea Urziceni a assuré dimanche soir sa place parmi l’élite européenne, du moins sa participation au 3e tour préliminaire. Grands d’Europe, bienvenue à Urziceni, bienvenue dans un autre monde.

urziceni-stade-tour.jpg


L’Unirea a-t-elle seulement un vrai supporter? Non. Urziceni semble être le dernier recoin de Roumanie où le mouvement Ultra n’a pas encore pénétré. Ici, les 7 000 personnes du public ne chantent pas, elles grignotent des seminţe, ces délicieuses graines dont le CFR Cluj a interdit la consommation dans son stade l’an dernier afin de «l’inscrire dans la lignée des grandes arènes footballistiques d’Europe». Les amateurs de football qui viennent au stade ne supportent pas le club. Ils sont supporters de Steaua, du Dinamo ou du Rapid, les grandes équipes de la capitale. Une habitude prise depuis leur enfance. Le club local n’est en effet monté en deuxième division pour la première fois de son histoire qu’en 2003, avant de n’atteindre l’élite qu’en 2006. Difficile donc d’être supporter de ce club quand les proches Bucarestois rayonnent sur le plan national voire européen. Un groupe de supporters s’est cependant créé. Revolution Ultra regroupe un petite dizaine des jeunes tentant d’encourager leur équipe à domicile. Pourquoi si peu d’engouement? Peut-être parce que les trois quarts de la ville sont des retraités.

Même chose du côté des joueurs. Aucun d’entre eux n’habite en ville. Tous ou presque vivent à Bucarest. Tels des mercenaires, ils viennent s’entraîner, jouer et prendre leur argent à Urziceni avant de retourner chez eux. Une logique implacable. Personne ne le leur reproche, le siège même du club étant basé lui aussi dans la capitale! Le stade est donc le seul endroit de la ville où l’on a une chance de les croiser. Le Stade Tineretului (les photos valent le détour) justement. Un endroit sans bar des supporters ni magasin du club. Et un stade où il est interdit de boire de l’alcool, ce qui pousse les spectateurs à suivre les match depuis le toit du l’immeuble le plus proche, voire du château d’eau le jouxtant! La moyenne de spectateurs de club est ainsi de 3 223 personnes cette saison, ce qui en fait seulement la 15e du championnat.

vue-de-la-tour.jpg

Difficile donc de s’identifier à cette équipe. D’autant plus que la promotion n’est pas dans ses habitudes. Aucun joueur de l’effectif n’est originaire de la ville. Le dernier joueur de l’effectif à être issu du centre de formation, un certain Pojer, a été vendu l’an dernier et évolue aujourd’hui en Liga III. Chez les jeunes du coin, l’Unirea n’est pas un objectif. Dans les cours d’école, le rêve est de jouer à Steaua ou au Dinamo, mais certainement pas dans l’équipe locale. Pas un problème pour le président et le staff, qui ne misent pas sur la formation.

Dumitru Bucsaru est d’ailleurs un président dont on ne sait pas grand chose. Et ce pour la bonne raison que, contrairement à ses semblables qui se pavanent dans les pages des journaux à grand renfort de déclarations tapageuses, Bucsaru refuse toute interview. S’il est présent à tous les matchs à domicile de son équipe, le président du club, depuis 2002, ne tient absolument pas à être en avant. Il est pourtant celui grâce à qui tout a changé au club. A commencer par son nom puis son logo._dan_petrescu_.jpg Lors de son arrivée en 2002, ce patron de la firme Valahorum, qui a disparue depuis du nom du club car il l’a vendue entre temps, a tout repris à zéro. L’organigramme entier du club est modifié, du staff technique au secteur administratif. Avec les résultats que l’on connaît. Avec l’accession en Liga I, Bucsaru investit dans l’agrandissement et la rénovation du stade, mais fait surtout venir au bout de quelques journées le grand Dan Petrescu (photo). Un gros investissement pour le club (son salaire est de 500 000 euros annuels pour un budget total de 4,5 millions d’euros!), mais le jeu en valait la chandelle puisqu’il a réussit à mener le club où il est aujourd’hui.

Malgré tout cela, le club n’éveille pas l’intérêt de la ville, et ce jusqu’à la mairie! Le maire n’apporte en effet aucun soutien au club. Constantin Sava, du Parti National Libéral dit ne pas s’intéresser au football. Certains pensent qu’il pourrait s’y intéresser, mais un point l’en dissuade. Le président honorifique de l’Unirea est en effet membre du Parti Démocrate Libéral et l’un de ses principaux rivaux politiques. Le problème est que ce dernier, sous-préfet du département (le judeţ de Ialomiţa) et propriétaire de l’unique hôtel de la ville n’aide pas vraiment le club non plus. L’Unirea n’a donc rien à attendre actuellement de la part de l’administration publique.

C’est donc un monde vraiment à part que la Ligue des Champions découvrira la saison prochaine. Un monde que les joueurs de Hambourg on eut la chance de découvrir en avant-première cette saison, lors du premier tour de la Coupe de l’UEFA. Si leur venue a été l’occasion d’une grande fête dans la ville, l’accueil n’a pas semblé leur convenir. Habitués aux grandes arènes allemandes, les joueurs du HSV ont été refroidis par la découverte du Stade Tineretului, pourtant agrandit de 500 places pour l’occasion, et de l’état exécrable de sa pelouse qui, comme tout à l’Unirea, vient de Bucarest. L’arrivée à l’hôtel n’a pas été pour les réconforter. Mais le Royal Hôtel étant l’unique hôtel de la ville, les Allemands n’ont pas eu le choix. Le staff entier s’étant déplacé pour l’occasion, tout le monde a dormi à 3 par chambre. Seul réconfort pour l’entraîneur Martin Jol, il ne craignait pas d’escapade nocturne de ses joueurs puisque, rappelons-le, Urziceni n’a aucun bar ni discothèque.

 
Champions League | Roumanie

trackback uri 23 commentaires

Merci pour cette présentation PJ. Mais nos joueurs vont encore devoir se taper des voyages interminables pour jouer en CL sur des champs de patates par -10°C devant des foules de 300 personnes… C’est beau l’ouverture ;-)

par Alex, 25.05.2009 à 10h10   | Citer

Pas de bars! Pas de discothèques! Les supporters d’Arsenal ou de Chelsea vont faire la gueule s’ils vienennt pour le 3eme tour préliminaires….

Charmant club en tout cas. J’espère qu’ils vont se qualifier pour la phase de poule.
Mais peut être que le stade ne sera pas homologué par l’UEFA pour la LDC…..
Et encore merci PJ pour cet article qui nous fait découvrir d’autres horizons .

par Frid, 25.05.2009 à 10h11   | Citer

Vraiment sympa ce billet.
Penses-tu PJ que ce club a les moyens sportifs et financiers de s’installer dans les équipes de tête du championnat ou n’est ce qu’un coup d’éclat à la Thoune-style (qui avait été champion suisse il y a 4-5 saisons et avait atteint la phase de poules de LDC avec de jolis matches à la clé … Aujourd’hui, Thoune se traîne dans le bas-ventre de la Ligue 2 suisse) ? Sans supporter, ça me semble difficile d’exister qd même.

par Xaxou, 25.05.2009 à 10h24   | Citer

« Sans supporter, ça me semble difficile d’exister qd même. »

L’OL s’en est quand même bien sorti, non ?!!

(désolé Xaxou, je ne pouvais pas la louper celle-là :-) )

par Alex, 25.05.2009 à 10h50   | Citer

Salaud !!! ;)

par Xaxou, 25.05.2009 à 10h51   | Citer

c’ est triste comme boulogne en L1………..

par thi oc, 25.05.2009 à 11h39   | Citer

On sait déjà que Ronaldinho et Adriano ne joueront jamais là-bas

par Bowser, 25.05.2009 à 12h44   | Citer

robinho non plus…à part dunga, y’ aura pas beaucoup de brésiliens là bas (-_-)

par thi oc, 25.05.2009 à 12h56   | Citer

« On sait déjà que Ronaldinho et Adriano ne joueront jamais là-bas »

Mais ca serait bien que Ben Arfa y parte…..

par Frid, 25.05.2009 à 13h11   | Citer

En fait c’est une peu le club que Guy Roux aurait aimé entraîner

par Bowser, 25.05.2009 à 13h59   | Citer

Concernant les chances du club en LdC, faudrait déjà qu’ils arrivent en phase de poules, et comme ils ne seront pas tête de série au troisième tour, ça risque d’être compliqué s’ils ne sont pas champions de Roumanie. Bon, on en parle sur le topic du championnat, ils sont premiers, mais avec un difficile déplacement samedi prochain.

En outre, une belle rumeur pourrie se propage depuis ce matin. Etant donné que Bucsaru, le président d’Urziceni, a une dette de 10 millions d’euros envers Gigi Becali, qui les lui avait prêtés il y a quelques temps, il se dit que l’Unirea et Steaua pourraient fusionner. Ainsi, Gigi récupèrerait son dû, ainsi que les joueurs, l’entraîneur… et la place en Ligue des Champions de l’Unirea! Steaua se retrouverait ainsi en C1, jouerait dans son stade, avec un nouvel entraîneur et de nouveaux joueurs, le tout en n’étant même pas européen cette saison! C’est beau non?

Bon, je vous rassure, celui qui a lancé cette rumeur n’est autre que Marian Iancu, le gros plein de soupe président de Timisoara, qui reçoit l’Unirea la semaine prochaine. C’est le genre de gars prêt à tout pour déstabiliser son adversaire (Timisoara espère toujours décrocher un des deux premières places). Un peu comme Gigi quoi!

par PJ, 25.05.2009 à 14h04   | Citer

Ils sont rigolos les dirigeants des clubs roumains.

par Frid, 25.05.2009 à 14h11   | Citer

merci PJ je voulais justement te demander si la rumeur etait fondée, dans les faits visiblement oui mais ce serait quand même un peu gros, même si en roumanie plus rien ne peut nous étonner, en tout cas tres joli post ^^ l’unirea champion… au niveau supporter, ville, ambiance, infrastructures etc… ce serait quand même le champion le plus « pourri » d’europe, et quelle honte au cas ou pour les « géants » de bucarest et pour cluj également, avec un effectif qui a pioché divers joueurs « moyens » dans differents clubs  » moyens », c’est franchement pas mal ^^

par sancho, 25.05.2009 à 16h49   | Citer

La rumeur, elle est fondée oui si on prend en compte les liens qui « unissent » ces deux clubs (quelques transferts, dont MM Stoica, ancien bras droit de Becali aujourd’hui manager de l’Unirea, et donc les liens financiers entre Becali et Bucsaru). C’est même vachement inquiétant parce que tout est plausible et donc réalisable. On a d’ailleurs déjà vu ce genre d’absorption de club avec le Poli AEK Timisoara et le Fulgerul Bragadiru il y a quelques années (fusion qui avait permis le retour du Poli en D1). Comme tu le dis, plus rien n’est impossible en Roumanie… Mais je ne veux pas y croire, je n’ose pas. Ce serait vraiment trop honteux pour Steaua…

par PJ, 25.05.2009 à 17h21   | Citer

Xaxou: petit correctif, Thoune n’a jamais été champion mais avit terminé à la deuxième place et avait obtenu son bille en passant 2 tours, soit contre le Dynamo de Kiev et Malmo…du jamais vu, avec un incroyable 2-2 réussis à Kiev et une victoire 1-0 obtenu à Berne.
Concernant l’éventuel fusion du Steaua avec Urziceni, ca serait vraiment dommage mais ca montrerait une fois de plus que Becali fait ce qu’il veut en Roumanie…

par Bastien, 25.05.2009 à 19h31   | Citer

Oooops, exact Bastien. Ils avaient fait de super matches en poule mal récompensés.

par Xaxou, 25.05.2009 à 22h21   | Citer

“Sans supporter, ça me semble difficile d’exister qd même.”

L’OL s’en est quand même bien sorti, non ?!!

(désolé Xaxou, je ne pouvais pas la louper celle-là :-) )

par Alex, le 25 mai 2009 à 10h50, #
*
*
On est déjà deux sur ce blog à faire face à une meute de supporters marseillais !!!
On est peut-être moins nombreux mais plus courageux….et toc ! :-p
*
Merci PJ pour l’article.
« Gigi….c’est toi là bas que je vois dans le noir ?? »

par Fab, 26.05.2009 à 09h40   | Citer

La phase de poules n’aura jamais aussi bien porté son nom…

par vince, 26.05.2009 à 13h55   | Citer

Je me souviens du match face à Hambourg en Allemagne. J’étais vraiment surpris par le jeu proposé par cette équipe. Depuis même si c’est très dur de les suivre, je me tiens au courrant de leur parcours en championnat.
Super présentation de l’environnement du club !!! Très intéressant.

par Destro, 26.05.2009 à 14h32   | Citer

Super article. J’avais vu joué Unirea a Hambourg en UEFA et j’avais été impressioné par leur solidarité. Hambourg n’avait presque pas eu d’occasion.
Leur milieu Apostol vient de feter sa premiere selection en equipe de Roumanie et le gardien est le numéro 2 de la selection lituanienne.

Après sans « vrais » supporter et presque sans soutien se sera compliqué pour eux de se maintenir au plus haut niveau national mais ça fait plaisir de voir que des histoires comme celle-là sont encore possible dans le foot.

par franck, 09.06.2009 à 11h29   | Citer

Merci Franck! Pour ce qui est des supporters, ça va se mettre en place. Comme toute équipe qui gagne, elle va se trouver des sympathisants. 2 000 personnes sont déjà descendues dans les rues pour fêter le titre la semaine dernière.

Seul point qui limitera cette progression: le stade d’Urziceni n’est pas homologué pour la C1. En fait, c’est toute la ville qui n’est pas homologuée! :) ) Des travaux doivent être faits cet été, mais il n’est pas sûr que ça suffira. Le club a d’ailleurs déjà eu des propositions de stade, à Ghencea évidemment, Gigi étant prêt à tout pour récupérer les matchs de C1 chez lui, et de la ville de Klagenfurt, en Autriche, qui a proposé de payer le club pour venir jouer dans son stade!

par PJ, 09.06.2009 à 13h30   | Citer

[...] chance de découvrir Urziceni, charmante bourgade de 17.000 habitants, son stade de 7.000 places et ses supporters interdits de boisson, parfois forcés à se replier sur le château d’eau surplombant l’enceinte. Pour [...]

Bonjours,

je reviens d’urziceni. Le club ne pouvait pas jouer dans son stade ‘fetiche’ pour la ldc. Maintenant les habitants sont ecroulé de rire en attendant les supporters de liverpool.
Pas de bar, juste de quoi acheter un peu de palinka.

On verra si liverpool logera sur place ou si ils iront a bucaresti mais ou s’entraineront ils….

Bref je ne parie pas sur une defaite d’urziceni. Je regarderai le match avec interet :)

par Gocus, 29.12.2009 à 23h13   | Citer