Homo çà coince

carrouge« Désolé, mais par rapport au nom de votre équipe et conformément aux principes de notre équipe, qui est une équipe de musulmans pratiquants, nous ne pouvons jouer contre vous, nos convictions sont de loin plus importantes qu’un simple match de foot, encore une fois excusez-nous de vous avoir prévenus si tard ».


Voici le courriel reçu par le Paris Foot Gay la veille du match contre l’équipe de Créteil Bébél (non, il ne s’agit pas d’un club dont le parrain est Belmondo).
Pas de match du dimanche, au grand dam des dirigeants du PFG, qui dénoncent une attitude homophobe et menacent de porter l’affaire devant les tribunaux.

A Créteil, on bafouillait : « Ça ne me dérange pas de jouer avec des gays, mais pas avec un club portant un tel nom. Nous, on a fait des efforts pour rester neutres – on ne s’appelle pas le football club islamique par exemple – pourquoi pas d’autres. »

Pourtant, Pascal Brethes, président du club, précise que son club  est « d’abord une association qui lutte contre l’homophobie dans le football« , qu’elle est « ouverte aux hétéros et aux homos« ,  en précisant que l’équipe comporte  »des Noirs, des Blancs, des Beurs, toutes religions confondues« .

Pendant que la polémique enflait, on apprenait via RMC, que « le match pourrait avoir lieu« . En effet, des joueurs de Bébel Crétail se sont désolidarisés de leur encadrement. Ben, le capitaine déclarait qu’il  était « prêt à rassembler l’équipe. On fera un match à onze contre onze et le plus fort gagnera ». Enfin une bonne nouvelle !

« Gay friendly« , le club est un refuge pour certains joueurs stigmatisés pour leur orientation sexuelle dans d’autres clubs.  Le 30 avril 2009, le club avait reçu à Berlin le prix Tolerancia 2009 pour ses combats contre l’homophobie dans le foot.

Via Le Monde
Paris Foot Gay

Titre de l’article déniché sur MetroFrance

 
Carton rouge | France