Ca c’est passé ce week-end

Un petit miracle – c’est carrément peu courant ces derniers mois – m’a accordé du temps libre ce week-end pour suivre un peu l’actualité sportive (et accessoirement aller voir un splendide match de CFA2 couronné de 4 cartons rouges pour aucun but, du grand art). Et si je suis certainement loin d’être exhaustif (le PSG, le Real, la Corse, c’est bon, on sait), quelques faits méritent le détour.

En bon supporter montpelliérain que je suis, inutile de dire que l’info principale, c’est le départ de René Girard du MHSC en fin de saison. Une belle page se tourne, et rien ne dit que la suivante sera du même acabit. Louis Nicollin envisagerait en effet de le faire succéder par Raymond Domenech. Kombouaré est un autre nom dont la presse parle, tout comme tous les « sans club » actuels. Au final, un seul mot s’impose: merci René!

En Italie, Cristiano Bergodi a été démis de ses fonctions à Pescara. Après s’être séparé de ses perles Verratti, Insigne et Immobile (les deux derniers portant fort mal leurs noms), le promu a bien du mal à tenir le rythme et pointe parmi les relégués potentiels, avec Palerme et Sienne. Après avoir beaucoup et très bien travaillé en Roumanie, Bergodi rate son retour dans l’élite italienne. Dommage. Mais j’y pense, un entraîneur doué, notamment pour l’intégration des jeunes en équipe première comme il l’a montré au Steaua… Bergodi, à Montpellier!

En Angleterre, Wigan ne gagne pas, mais ses joueurs savent mettre l’ambiance. Emmerson Boyce (alias Kieron Dyer) et James McArthur (alias Lee Bowyer) sont ravis de jouer ensemble et le montrent. Pas suffisant pour les Latics, qui s’en prennent 4 contre Liverpool.

Au Danemark, c’est Nicklas Bendtner qui fait parler de lui. Rentré au Danemark pour soigner une blessure, l’international danois a été arrêté pour conduite en état d’ébriété et à conte-sens de la circulation dans le centre de Copenhague. Ce qui pourrait n’être qu’un léger incident commence à prendre de grosses conséquences pour l’attaquant (mais en est-on est sûr?) qui a été dans la foulée suspendu d’équipe nationale pour 6 mois. Mais ce n’est pas tout, puisque la Juventus, à qui il est prêté par Arsenal, chercherait à en profiter pour rompre son contrat et le renvoyer à Londres. A suivre.

En Suisse, le FC Bâle s’est imposé hier 2-1 contre le Servette Genève. Rien d’anormal jusque-là, si ce n’est l’expulsion du défenseur autrichien Dragovic, quelques instants après avoir marqué le but de la victoire pour son équipe. Le joueur bâlois prend en effet un deuxième carton jaune pour une démonstration de joie un peu trop démonstrative. Lui a beau plaider ne pas s’être adressé aux supporters adverses, les images semblent assez nettes. Et sinon, Alex Frei joue toujours, et bien en plus.

En Israël, le Betar Jérusalem fait de nouveau parler de lui. Club très soutenu dans le pays, le Betar est depuis sa création très nationaliste et pro-sioniste. Voire trop par moments, comme depuis l’arrivée l’été dernier de Zaur Sadayev et Gabriel Kadiev. Deux joueurs tchétchènes, mais surtout musulmans, les deux premiers dans toute l’histoire du club. Des arrivées qui ont provoqué beaucoup de tensions, qui se sont traduites par un mouvement surprenant hier: une partie des supporters ont en effet quitté le stade en signe de protestation lorsque Sadayev a ouvert le score. Quitter le stade lorsque son propre club marque, n’est-ce pas un comble?

En Roumanie, tout va bien pour le Steaua. Après avoir retourné une situation mal partie face à l’Ajax Amsterdam en Europa League, et ainsi gagné le droit d’affronter Chelsea en huitièmes de finale, le club bucarestois continue son bonhomme de chemin au sommet du championnat. Un rythme que le CFR Cluj a bien du mal à suivre. Et cela ne devrait pas s’arranger avec la suspension de son capitaine Ricardo Cadu pour neuf matchs. Une sanction tombée vendredi après le geste du Portugais lors de la journée de reprise après la trêve hivernale, qui a valu à Zhivko Milanov de perdre pas moins de cinq dents. Le CFR a fait appel de la décision. C’est vrai qu’après tout, ce n’était pas si méchant. Cadu lui-même trouvait d’ailleurs de quoi redire à son expulsion après tout.

En Argentine enfin, la police a failli remporter le match qui opposait les Newell’s Old Boys à Belgrano. Après l’ouverture du score des Boys, celle-ci charge les supporters de Belgrano bien excités (lapalissade, nous sommes en Argentine). Mais alors que les joueurs tentent vainement d’aller parler à leurs supporters, c’est vers eux que les forces de l’ordre se tournent. Et le défenseur Gaston Turus reçoit un coup de matraque bien placé! Plus de bruit que de mal au final et la rencontre a pu aller à son terme, sur le score de 2-0 pour le club de Rosario. Et j’aime le réflexe du joueur qui va voir l’arbitre pour lui montrer son coéquipier à terre. Mais qu’espérais-tu mon garçon, un rouge pour le policier?

 
Ces petites choses... | Europe

trackback uri 3 commentaires

Et bien je suis très content que tu ai eu un peu de temps pour nous concocter ce billet… :)

par stef, 04.03.2013 à 21h44   | Citer

merci pour ton tour d’europe PJ :)

par rcs67, 05.03.2013 à 21h00   | Citer

Bien sympa ce post :)

par sancho, 07.03.2013 à 21h42   | Citer